J'ai oublié mon nom d'utilisateur ou mot de passe?  |  Créer un compte MEC

Une nouvelle étude confirme le leadership des manufacturiers canadiens en matière d’innovation

Publié par Derek Lothian on 28 octobre 2011

Une nouvelle étude sur l'état de la fabrication de pointe au Canada démontre comment les manufacturiers répondent à la concurrence intense en innovant, en investissant dans les technologies de fabrication avancées et en ajoutant de la valeur dans les chaînes d'approvisionnement mondiales.

L'état du secteur manufacturier de pointe : perspective canadienne est un projet issu d'un partenariat entre MEC, Industrie Canada et l'Université McMaster. Le rapport se base principalement sur les résultats de l'Enquête sur l'innovation et les stratégies d'entreprise réalisée par Statistique Canada auprès de 4 394 manufacturiers canadiens avec un taux de réponse supérieur à 70 pourcent.

« Le rapport confirme que le secteur manufacturier est une industrie dynamique, hautement novatrice et axée sur les technologies de pointe qui fait face à une concurrence mondiale intense et est de plus en plus intégrée aux marchés mondiaux », affirme Jayson Myers, président et chef de la direction de MEC. « Le rapport indique que 64 pourcent des manufacturiers livrent concurrence à des entreprises multinationales sur leur principal marché. Cela met en évidence à quel point il est important pour les manufacturiers d'investir dans de nouveaux équipements, l'innovation et le développement des compétences de la main d'œuvre afin d'accroître leur compétitivité et concurrencer ».

« Cela explique également pourquoi les manufacturiers demandent aux gouvernements de mettre en place des mesures ciblées telles que l'amortissement accéléré du matériel de fabrication, des crédits d'impôt alignés avec leur conception plus large de l'innovation, et des incitatifs à la formation en entreprise », ajoute M. Myers. « Les manufacturiers ne peuvent réussir que s'ils ont les fonds requis pour réaliser ces investissements ».

Durant la période de 2007 à 2009 évaluée par l'enquête, les manufacturiers ayant augmenté la production et la R-D au Canada étaient deux fois plus nombreux que ceux l'ayant diminué. De même, ils étaient quatre fois plus nombreux à augmenter leur capacité de production au Canada par rapport à l'étranger. Toutefois, les manufacturiers canadiens étaient aussi deux fois plus susceptibles de fermer des usines ou de réduire leur capacité de production au Canada qu'ils ne l'étaient à l'étranger.

« Les nouveaux investissement dans les usines de fabrication au Canada sont de plus en plus basés sur l'importance d'augmenter l'agilité, la capacité à fabriquer sur-mesure en grande quantité, l'optimisation du lancement de nouveaux produits et le besoin de servir des marchés de niche », déclare M. Myers. « Simultanément, les manufacturiers font face à une concurrence non seulement pour les parts de marché, mais aussi pour les mandats de production et de recherche, et pour l'investissement ».

De plus le rapport démontre que l'investissement dans la capacité de production au Canada génère des investissements dans les activités de service à valeur ajoutée - par exemple 32 pourcent des manufacturiers ayant augmenté leur production au Canada ont investi dans l'expansion de leur capacité logistique, 28 pourcent dans la livraison de services, 27 pourcent dans la recherche et développement, et 21 pourcent dans leur force de marketing and ventes.

Le rapport note également que le secteur manufacturier performe mieux que les autres secteurs de l'économie canadienne en matière d'innovation, bien que le secteur continue à accuser un retard face aux États-Unis quant aux investissements privés en R-D. Les manufacturiers canadiens perçoivent l'innovation comme un élément critique de leur succès, et une stratégie à employer à travers leur chaîne de valeur. Par exemple, bien que 48 pourcent des manufacturiers aient introduit des innovations de produit (produits nouveaux ou améliorés), 58 pourcent ont introduit des innovations de procédés (méthodes de production nouvelles ou améliorées significativement), 53 pourcent ont introduit des innovations organisationnelles (nouvelles méthodes d'organisation des responsabilités et nouveaux processus décisionnels) et 39 pourcent ont introduit des innovations marketing (nouveaux médias et nouvelles techniques promotionnelles).

L'innovation de procédés a joué un rôle important pour aider les manufacturiers a composer avec la vigueur du dollar Canadien et une plus grande concurrence étrangère. Cela inclut l'implantation de nouvelles méthodes, techniques, outils et logiciels, ainsi que des changements affectant la logistique, l'approvisionnement et l'entretien. L'élimination du gaspillage, l'amélioration de la productivité et la réduction des coûts sont les principaux facteurs incitant les manufacturiers à introduire des innovations de procédés.

« Le rapport confirme que les stratégies de fabrication de pointe porteuses de succès sont liées au leadership, au développement d'une culture d'innovation et une main d'œuvre hautement qualifiée autant au niveau opérationnel que managérial », déclare M. Myers. « Alors que le secteur manufacturier canadien vit une mutation importante et continue à faire face à d'important défis concurrentiels, le rapport confirme que c'est ce secteur qui stimule la performance du Canada en matière d'innovation et qui explique pourquoi les entreprises canadiennes arrivent à se démarquer sur les marchés mondiaux ».

Le rapport peut être téléchargé à : http://www.cme-mec.ca/_uploads/documents/13195128827565.pdf.

Les membres de MEC peuvent télécharger une présentation Powerpoint résumant le rapport à : http://www.cme-mec.ca/english/action-groups/manufacturing-strategy/documents.html.

Se trouve sous la rubrique : news

association web design

Bureau national

Alberta Colombie britannique
Manitoba Nouveau-Brunswick
Terre-Neuve et Labrador Nouvelle-Écosse
Ontario Québec
l'île du Prince-Édouard Saskatchewan